Parce que l'on a à coeur de vous faire profiter de l'Isère de la meilleure de manière, voici quelques infos pratiques, pleine de bon sens pour réussir votre bivouac et vous faire accepter par les marmottes et les chamois sans les déranger !

Et si vous voulez poursuivre l'aventure et tester de nouvelles choses, pourquoi de pas prendre les chemins de rando vers les refuges de l'Isère

adventure-1851092-pexels_de_pixabay

LE BIVOUAC C'EST QUOI

Le bivouac, cela signifie que vous allez dormir en tente (ou dans une moindre mesure) à la belle étoile en pleine nature.

À la différence du camping, le bivouac est un mode de pratique éphémère qui est autorisé exclusivement entre 19 h et 9 h du matin.
Cela signifie que vous ne pouvez pas installer votre tente avant 19 h et que vous devez la démonter avant 9 h.

Le bivouac est une pratique autonome et relativement sauvage qui n'est pas autorisée partout en pleine nature et l'Isère n'échappe pas à la règle.
Il convient donc de bien vous renseigner pour savoir où et quand vous pouvez poser votre tente.

Vous pouvez faire du bivouac en rando, trek, vélo, alpinisme... À vous de l'inventer.

Pour commencer, on vous donne quelques pistes...

 

cabane non gardée bivouac dans les alpes en isère pierre jayet

OÙ FAIRE DU BIVOUAC : LES ESPACES NATURELS EN ISÈRE

Règle d'or du bivouac, vous êtes de passage en pleine nature : ne vous imposez pas et respectez l'environnement qui vous entoure.

En Isère, le bivouac est en règle général très bien toléré mais demeure tributaire des autorisations locales.

Ainsi, il est indispensable de vous renseigner sur les conditions locales avant de prendre la route : dans les parcs nationaux (comme les Écrins), les parcs régionaux (comme la Chartreuse ou le Vercors) ou les réserves naturelles les consignes ne sont pas les mêmes.

Vous pouvez également vous rapprocher des refuges en Isère, où les gardiens et gardiennes sauront vous informer des possibilités à proximité.

→ le bivouac en Belledonne

→ le bivouac dans le Parc des Écrins

→ le bivouac dans le Parc de Chartreuse

 

carte de randonnée sur geoportail

BIEN PRÉPARER SON BIVOUAC

Avant tout départ en rando itinérante il vous faudra :

  • Préparer votre itinéraire et repérer vos points de passage et zones spécifiques (passages difficiles, alpages, torrents et cours d'eau...) pour appréhender toutes les difficultés
  • Repérez les différents endroits propices pour bivouaquer (en respectant la règlementation locale) et prévoir des solutions de repli
  • Préparer votre sac et tout le nécessaire pour votre itinérance : eau, repas, couchage, vêtements...
  • Consulter régulièrement la météo : si des orages ou des averses sont annoncées, il vous faudra peut-être envisager des plans B et des abris
  • Identifier les points de ravitaillement : si vous partez au long cours, vous pourriez avoir besoin de faire le plein d'eau ou de nourriture

→ Retrouvez également tous les bons réflexes pour une sortie outdoor réussie

les bonnes conduites à adopter en bivouac dans les alpes en isère

BONNE CONDUITE À ADOPTER

Une fois votre spot de bivouac trouvé, en respectant les consignes des différents espaces naturels de l'Isère, vous pourrez alors vous installer.
Les règles de bonne conduite en bivouac relèvent bien souvent du bon sens... Voilà pourquoi il est très simple de les suivre et de les mettre en oeuvre :

  • Respecter la tranquilité de la faune et ne pas s'installer à proximité des animaux, ne pas les nourrir ou chercher à les approcher
  • Respecter le sol et les cours d'eau : ne polluez pas la nature. Votre meilleur passage est celui qui ne laisse pas de trace !
  • Ramenez tous ses déchets : qu'il s'agisse de déchets ou restes de nourritures, mais aussi des mégots ou du papier toilette : emmener un (ou plusieurs) sac plastique qui vous permettra de stocker tous vos déchets afin de les jeter dans la première poubelle (ou au plus tard chez vous !)
  • Ne faites pas de feu : les feux ouverts sont interdits dans tous les espaces naturels par souci de préservation de l'environnement.
    Même si la soirée chamallow vous fait de l'oeil, il faudra vous tourner vers des réchauds portatifs. Dans tous les cas, ne coupez pas d'arbres pour faire du feu : en plus de ne pas bien brûler, le bois vert dégrade l'air, fragilise l'ensemble de la végétation et la qualité des sols.
    Un feu, même petit et protégé, détruit en quelques minutes un sol qui a mis plusieurs milliers d’années à se constituer…