Isère Tourisme

Tout connaître sur le VAE

VAE, kesako ? Comme son nom l'indique, il s'agit d'un vélo qui bénéficie d'une assistance grâce à une batterie. Ce qui signifie que pour avancer... il faut pédaler. Sans cela vous resterez sur place. De plus au-delà d'une certaine vitesse, 25 km/h, l'assistance s'arrête.  Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, le vélo à assistance électrique n'est un vélo réservé aux fainéants !

Pédaler selon son envie

L'aide fournie par l'assistance électrique est variable. Il y a plusieurs modes sur l'écran de commande :

  • « maximale » - l'effort fourni par le cycliste est très faible,
  • « sport »
  • « éco »,  l’assistance fournit 30 % de l’énergie
  • « off », tout à la force des jambes ! Bien penser que le vélo électrique est plus lourd qu'un vélo « classique ». L'assistance électrique au niveau minimum permet au moins de porter son poids.

Ainsi vous restez toujours maître de l'aide dont vous souhaitez bénéficier donc maître de votre effort.

Bien entendu plus vous sollicitez l'assistance, moins celle-ci dure. L'autonomie de l'assistance dépendra également des conditions extérieures comme le vent ou votre... poids.

Enfin tous les modèles de batterie ne se valent pas et n'offrent donc pas les mêmes performances. Pour vous donner un ordre d'idée, vous pourrez rouler une heure à 25km/h et à puissance maximale.

Le loueur de vélo à qui vous vous adresserez vous conseillera l'itinéraire que vous pourrez suivre en fonction également de vos envies.

 

Batterie, mode d'emploi

La présence du moteur ne dispense pas de varier les braquets. Il ne faut pédaler ni trop vite, ni trop doucement.
C'est pourquoi il faut bien utiliser les changements de vitesse, de manière à être souple dans son pédalage et à garder toujours la même cadence.

Les batteries des VAE et VTTAE actuels permettent de rouler 3 à 4 h en VTT tout en étant serein, voire la journée entière sur un terrain plat.
En montée, en alternant les modes rando et sport, vous pouvez arriver à faire entre 800  et 1 000 m de dénivelé.

Profitez de vos pauses dans les points d'accueil équipés pour recharger votre batterie, d'autant que 80 % de la charge se fait en une heure. En 20 minutes, vous pouvez atteindre 30 à 40 % de charge.

Pensez aussi à prendre le chargeur dans votre sac à dos, car si on arrive assez facilement à trouver une prise électrique, il n'y a pas toujours le chargeur qui va avec votre vélo.

❝ Conseils et recommandations de Julien Rebuffet, Directeur des Moniteurs Cyclistes Français

 

Partager de bons moments entre cyclos

Rouler avec un vélo à assistance électrique offre de nombreuses perspectives :

  • aux cyclos qui ne se sentent pas suffisamment entraînés pour se lancer dans un itinéraire ou une ascension particulier : la montée de l'Alpe d'Huez par exemple !
  • pour ceux et celles qui veulent partager une sortie avec leur conjoint, plus entraîné, les ados qui veulent accompagner leurs parents...
  • aux cyclos qui se sentent moins en forme qu'avant mais qui ne veulent surtout pas renoncer à leur passion.
  • aux cyclos qui en veulent plus, qui veulent aller plus loin et plus longtemps !

 

Vous l'aurez compris, il y a plein de bonnes raisons de pédaler en VAE en Isère !