Idées du moment

Refuge de la Lavey en Oisans

Posé comme une fleur au beau milieu de la prairie du vallon de la Muande, le refuge de la Lavey en Isère est un havre de paix très agréable pour les familles. Ludmilla et Camille, les gardiens, aiment faire découvrir leur univers, au coeur du massif des Écrins.

Depuis Saint-Christophe-en-Oisans, le refuge de la Lavey est à 2 h de marche. L'itinéraire est dominé par les montagnes de l’Oisans et jalonné de ruisseaux rafraîchissants.

VALLON PRÉSERVÉ

Le vallon de la Lavey est caractéristique du massif des Écrins : il s'enfonce au milieu des montagnes, laissant au randonneur de quoi s'émerveiller tout au long du sentier. Ici vous êtes dans le Parc national des Écrins et vous aurez certainement la chance de croiser des animaux.

La rando commence par une descente de 5 à 10 minutes sur un sentier caillouteux bien tracé.
Tout en bas coule le Vénéon, que l’on enjambe par un petit pont de pierre en dos d’âne. Ne manquez pas d’écouter le chant de la cascade de la Lavey, qui rebondit en puissantes gerbes d’écume.
Puis la pente s’intensifie jusqu’au hameau de la Raja où 2 granges traditionnelles témoignent de l’activité pastorale d’antan.

Au loin, on aperçoit la vallée de la Muande et son imposant cirque de montagnes, qui s’étire de la Tête des Fétoule à l’aiguille d’Olan.

Partout, des fleurs de montagne, millepertuis, gentianes jaunes et rhododendrons tapissent les champs de points jaunes, bleus, roses et blancs. Si vous avez des jumelles (ou une bonne vue !) balayez du regard les pentes environnantes et observez les chamois. Pour les plus gourmands, tout le long du chemin, vous serez accaparés par des bosquets de framboises et des plants de myrtilles dont la douce amertume réveille le palais.

La Lavey est une montagne apaisée, douce, mais haute montagne quand même.

 

UN REFUGE ANIMÉ

Si le refuge de la Lavey (1 797 m d'altitude) est un camp de base pour les alpinistes et les grimpeurs. Au-dessus de son toit, un inextricable réseau de barres rocheuses et de parois s'élève, palier par palier, vers l'Aiguille d'Olan.
Après le refuge, la montée peut se prolonger jusqu'au lac des Rouies par un itinéraire alpin sur sentier étoit : équipement et agilité sont de mise. Vous pouvez aussi rejoindre le lac des Bèche en 3 h aller-retour.
Blotti entre des casses d'éboulis à 2 400 m d'altitude, au pied de l’aiguille des Arias, il s’étend sur un site sauvage étonnant.

Pour les plus grimpeurs, un spot de bloc a été ouvert il y a une dizaine d'année. Un éboulement avait alors déposé des blocs de roche qui ne bougeront plus.

Camille et Ludmilla, les gardiens du refuge vous accueillent 4 mois dans l'année. Ils aiment leur dévoiler les secrets des alpages et les multiples chemins qui démarrent du pas de leur porte jusqu’aux sommets. À quelques pas du refuge, les bergers vous expliqueront tout de leur métier avec les troupeaux de brebis.

Le refuge demeure idéal pour les familles et les amoureux d'une nature paisible : le mini-ruisseau juste devant la bâtisse, qui serpente dans la plairie donne des airs de tobbogan...
→ Les refuges de l'Isère en famille

 

LA BÉRARDE

Pendant votre périple, ne manquez pas de tirer jusqu'à la Bérarde. Ce hameau typique de Saint-Christophe-en-Oisans, porte d'entrée vers la Meije ou la barre des Écrins.

refuge de la Lavey dans les Écrins Isère Alexandre Gelin

 

© LIBREMENT INSPIRÉ DES TEXTES D'ANNICK BERLIOZ POUR LE MAGAZINE ALPES ISHERE #08 - ÉTÉ 2021