Découvrir l'Isère

Immersion en forêt

En Isère, vous aurez le loisirs de parcourir les forêts pendant vos sorties outdoor. Nous vous donnons quelques conseils pour découvrir leur monde merveilleux, tout en respectant les animaux qui y vivent !

Lorsque vous vous baladez en forêt, n'oubliez pas que vous êtes invités. Les animaux, les insectes et les arbres sont les premiers habitants de cet espace naturel riche et fragile.

Prenez le temps d'observer cette nature sauvage pour en profiter pleinement, tout en la préservant.

 

MARCHER DOUCEMENT POUR BIEN OBSERVER

Soyez attentifs et attentives à vos pas. Marchez lentement sur les sentiers et restez sur les espaces balisés.

Portez votre regard au loin, afin d'apercevoir peut-être un renard, une biche ou un écureuil... avant qu'ils ne s'éloignent. Si vous avez une paire de jumelles, sortez-les de votre sac et ouvrez l'oeil.
Chaque animal a sa distance de fuite, et de tolérance : surtout au début du printemps pendant la période d'apprentissage des plus jeunes.

Si vous croisez un chevreuil : restez immobile Il voit flou au loin mais repère très bien les mouvements.

balades en forêt en isère pascale cholette

FAIRE VOEUX DE SILENCE

Lors de vos balades en forêt, vous avez peut-être déjà entendu un drôle de cri « krreehh » ! Il s'agit du geai des chênes. Mais quel est son rôle ? Alerte-t-il les autres habitants de la forêt de votre présence ?
Toujours est-il qu'il devient ensuite très discret et difficile à repérer.

Faire silence en forêt vous permettra d'observer les animaux : entendre un pic épeiche creuser son nid, sursauter à l'aboiement des chevreuils (qui ressemble à s'y méprendre à celui d'un chien !)...

Celui que vous entendrez tout au long de l'année, c'est le rouge-gorge ou le pinson des arbres. Mais pour observer la forêt dans toute sa diversité, venez au coucher du soleil : le merle noir est l'oiseau qui pousse le dernier cri de la journée.

ÉCOUTER LES CHANTS DE LA NATURE

 

HUMER & RESPIRER

L'odorat est une mine d'information pour les mammifères sauvages. Ce sens est utilisé pour communiquer entre les individus, pour rechercher à manger et même pour repérer les intrus.

C'est pourquoi, lorsque vous vous baladez en forêt, limitez (voire abandonnez) le parfum. Vous aurez ainsi plus de chances de repérer les animaux avant qu'ils ne vous voient, notamment si vous êtes sous le vent.

Apprenez aussi à rééduquer sens : pour votre odorat, repérer l'odeur de l'humus ; pour votre vue, reconnaissez les arbres et pour votre ouïe, devinez le chant des oiseaux !

 

AGIR POUR NE PAS LAISSER DE TRACES

Règle d'or à appliquer pendant les balades en pleine nature... la discrétion !

Grâce à notre connaissance de gestes simples, mais aussi notre curiosité et à notre émerveillement, nous avons la possibilité de protéger la forêt, de la préserver et de la rendre vivante.

Nous pouvons par exemple photographier les fleurs sauvages plutôt que les cueillir. Il est important de reconnaître les fleurs qui nous entourent, certaines sont protégées et doivent rester dans la nature. C'est par exemple le cas de l'edelweiss ou du sabot de Vénus. 

Ce sont aussi tous nos déchets qu'il nous faut emmener avec nous : bouteilles, papiers, mouchoirs, canettes, emballage... Rien de tout cela ne doit rester dans la nature. Même les restes du pique-nique doivent être emportés : les trognons de pommes ou croûtes de fromage n'ont pas leur place dans la nature. Alors conservez le tout dans un petit sac ou dans une boîte, et jetez-les une fois chez vous ou dans une poubelle que vous trouverez sur la route !

 

© LIBREMENT INSPIRÉ DES TEXTES D'ARNAUD CALLEC POUR LE MAGAZINE ALPES ISHERE #08 - ÉTÉ 2021 - PHOTOS DE PASCALE CHOLETTE